Recherche sur la numératie : Recommandations et niveaux de complexité : - Entrevue avec Luc Gagné, analyste principal des politiques, BACE [Audio – 3:20]

Véronique Cadieux, animatrice, interview Luc Gagné, analyste principal des politiques au sein du BACE, au sujet d'une recherche sur la numératie. Elle le questionne sur les recommandations quant à l'analyse comparative des niveaux de complexité dans les cadres d'évaluations internationaux.

Selon lui, comparer et analyser les classements et les niveaux de complexité est la partie la plus exigeante, puisque les cadres compris dans l'analyse se fondent sur différents facteurs pour évaluer la complexité des tâches. Suite à cette étape, on a proposé trois échelles de complexité à inclure dans la méthodologie du projet de recherche.

Luc explique que la première est l'Échelle d'évaluation de la complexité des connaissances déclaratives. Elle comprend deux dimensions, une étant la connaissance du contexte, allant de situations connues à de nouvelles situations.

La seconde consiste en l'Échelle d'évaluation de la complexité des connaissances procédurales. Elle comprend six dimensions servant à évaluer la complexité des procédures pour accomplir efficacement une tâche en numératie. Parmi ces dimensions, il y a :

- le nombre d'opérations mathématiques requises;
- les types et la complexité des compétences requises (p. ex. compter, mesurer, et communiquer);
- le nombre de facteurs et de variables à considérer.

Enfin, la troisième se nomme l'Échelle d'évaluation de la complexité des représentations mathématiques. Elle permet d'évaluer la complexité de l'information et la variété des représentations de l'information mathématique. Elle compte trois dimensions, dont la quantité de renseignements à représenter pour accomplir la tâche.

Cliquez sur le bouton Lecture pour écouter la version audio de l'histoire.

Le lecteur audio nécessite Javascript et Adobe Flash pour travailler.

Partie 1 | Partie 2 | Partie 3 | Partie 4 | Partie 5 | Partie 6 | Partie 7 | Partie 8

Détails complets du document

© Bibliothèque de Copian